Chéri, et si on agrandissait la famille ?

Quand on se lance dans l'aventure de la GPA et qu'elle se passe bien, on est content d'avoir terminé le parcours du combatant.
Vu l'investissement, financier mais aussi humain, on imagine assez rarement de le faire plusieurs fois.
Et pourtant, je n'imaginais pas avoir seulement 2 enfants.
Je l'ai toujours dit à Romain. Bizarrement je ne savais pas comment cela serait possible.

Puis finalement un an et demi après la naissance de nos filles, il a fallu retourner aux Etats-Unis pour des démarches administratives. Nous en avons profité pour rendre visite à Jill et sa famille en prenant un logement non loin de chez eux.

C'était assez étrange de la revoir après cette séparation. Cette fois, nous étions avec nos filles. Sur le chemin pour aller chez elle je me sentais aussi stressé qu'heureux de la retrouver.

Nos filles avaient 18 mois donc elles ne se rendaient pas compte de l'importance qu'avait eu cette femme dans notre vie. En revanche, les filles de Jill se faisaient une joie de revoir nos grandes.

Quand nous nous sommes retrouvé, l'amitié était au rendez-vous. Nous avons fait une soirée. Ils ont organisé un barbecue. Il faisait beau. La famille de Jill était la pour nous accueillir. Un vrai moment de bonheur. Je me souviens que nous avons parlé de tout et de rien.

On s'est retrouvé à un moment juste tous les 4, Jill, son mari, Romain et moi. Je ne saurais vous dire comment le sujet est arrivé dans la discussion mais, sur le ton de la rigolade, nous avons dit que si nous devions avoir un 3ème enfant, se serait seulement avec elle. Il aurait été inconcevable pour nous de le faire avec une autre femme, qu'on aurait presque l'impression de la "tromper".
Et elle, toujours sur le ton de la rigolade nous dit que si elle devait à nouveau porter un enfant ce serait uniquement pour nous.
Et puis elle a rajouté avec légèreté "On rigole... mais je le pense vraiment". Et nous : "oui, nous aussi...je crois que ça nous plairait".

Silence, et grand sourire. Dans ma tête je me demande si elle le pense au point de passer le cap.
La soirée se termine.

On rentre chez nous. Et dans la soirée, elle nous envoie un SMS: "Si vous souhaitez sérieusement avoir un 3ème enfant, sachez que nous sommes partant. Seulement, sachez une chose, si je le fais, c'est maintenant."

Coup de stress ! Que faire. Nos filles avaient seulement 18 mois, c'était encore tout frais pour nous. Je ne me voyais pas avec un 3ème enfant maintenant. Et il fallait réfléchir rapidement. La vie nous faisait un cadeau.
Quand nous nous sommes revu, nous lui avons demandé de nous laisser quand même un peu de temps pour réfléchir très sérieusement.

Nous voulions un 3e enfant, mais c'était si soudain ! On aurait pas imaginé que Jill veuille à nouveau porter notre enfant. Bien que l'envie soit forte au fond de nous,  nous n'imaginions pas que ce projet aboutirait.

Et puis une autre chose était importante pour nous : Jill ne donnant pas ses ovules, il fallait aussi trouver une donneuse. Je crois que ce qui allait nous aider à prendre la décision c'était de demander l'accord de la donneuse de nos filles pour donner à nouveau.
Si elle acceptait, tout serait en place pour que notre 3ème enfant naisse.

Nous avons donc contacté notre médecin américain, et après quelques jours d'attente, nous apprenons que la donneuse qui avait déjà donné pour nos filles acceptait de donner à nouveau ses ovules....Pour nous.

Plus besoin de réflechir, c'était devenu évident. Alors nous avons appelé Jill...

"Jill, c'est parti, nous allons à nouveau devenir enceints !"

4 commentaires:

  1. Et vous avez eu raison , merveilleuse petite famille que vous avez là , bisous aux filles .

    RépondreSupprimer
  2. Quelle belle histoire !!!
    Petite question qui m’intrigue au niveau juridique, comment se déroule la reconnaissance juridique de vos enfants lorsque vous retournez sur le territoire français ? Je suis professeure des écoles et pour le moment j’en n´ai pas encore eu la chance de rencontrer une famille homoparentale ��

    RépondreSupprimer
  3. C'est merveilleux ce don de soi pour aider d'autres personnes. Jill et son mari sont vraiment des gens bienveillant, ça parait un peu fou chez nous en France où les mères porteuses sont interdites. Et la donneuse d'ovule qui accepte également je trouve ça tellement magique.
    Le sujet est très délicat mais serait-il possible de connaître une fourchette pour le coût réel d'une GPA? C'est assez flou sur le net je trouve et c'est quand même le nerf de la guerre si je puis dire.
    Bravo pour votre parcours.

    RépondreSupprimer

Un nouveau départ un nouveau bébé

Nous avions une date pour l'insémination de Jill. Puisque l'insémination pour nos premières s'était bien passée la première fois...